Mon burn out et mes proches: une checklist pour les guider à adopter les bons comportements

8 février 2022

C’est un fait, un burn out n’épargne personne : d’abord toi qui viens de tomber et qui dégustes, mais aussi ton entourage. Déroutés, voire surpris par ton effondrement, tes amis, ta famille se demanderont comment t’aider à traverser ton burn out. Si certaines de leurs actions s’avèrent positives, d’autres risquent malheureusement de te meurtrir et de t’isoler. Alors pour que nos proches nous accompagnent en toute bienveillance, voici une checklist qui les aidera dans les comportements à éviter et à adopter.

Récemment, j’ai publié un article très personnel « Lettre d’une burnoutée à ses amis », récoltant ainsi de nombreuses réactions. Le but de ce billet intimiste était de t’inspirer et de te donner une piste pour t’exprimer envers tes proches.

Ah nos proches ! Si toi tu te retrouves en première ligne de ton burn out, sache qu’eux non plus ne sont pas épargnés par ton effondrement. Leurs premières réactions d’étonnement passées, ils essayent de comprendre ce qu’il t’arrive, et avec leur méconnaissance du sujet, tentent de t’aider. Leurs comportements seront toujours motivés par des « c’est pour ton bien ». Parfois maladroits, certains d’entre eux peuvent te causer préjudice sur le long terme.

Alors que toi tu as besoin d’eux, que tu leur cries — souvent en silence — « Aide-moi à traverser mon burn out », ton entourage se lassera de ton état, te proposera des solutions inadéquates et s’impatientera de ta guérison.

Hélas, ça aussi c’est une des cruelles conséquences possibles d’un burn out : une distance dans les relations avec tes proches qui peut te mener à un profond sentiment de solitude.

Pourtant, nos proches sont de précieuses ressources. Plus que des béquilles, ils joueront un rôle de pilier sur lequel compter dans cette tumultueuse traversée. Ton burn out peut créer des liens plus forts entre vous.

Si, à cet instant précis, tu ressens une profonde solitude et une incompréhension face à ton entourage, pas de panique. Voici une checklist à leur transmettre avec les comportements à éviter et à adopter pour mieux t’accompagner. Et comme je suis résolument optimiste, je commence à énumérer les don’ts et terminerai sur une note positive ! ????

Aide-moi à traverser mon burn out : les comportements à éviter

1. Minimiser ton burn out

« Ce n’est rien, après un repos de 15 jours, tu repartiras de plus belle ! » ou « Je ne suis pas inquiet(e), tu vas rebondir. »Certes, tu rebondiras, certes tu te retaperas, mais pas en l’espace de 15 jours ! Ne pas prendre au sérieux ton burn out, minimiser ton effondrement ne fera que renforcer davantage ton propre déni. Je le rappelle ici, en tant que burnouté(e), la première réaction que tu déploieras face à ton burn out est de le… renier ! Si en plus tes proches en rajoutent une couche, tu n’en sortiras jamais et ne pourras enclencher la première étape de ta guérison qui est justement de sortir de ce déni.

2. Te proposer des solutions inadéquates

« J’ai vu un poste à pourvoir qui te conviendrait parfaitement ! », « Si tu n’y retournes pas maintenant, tu vas te faire virer. Fais-toi un peu violence ! » Un grand panneau STOP. Ce n’est pas le moment de te proposer des solutions et surtout pas de te reparler de reprise de travail. Avant même d’envisager un retour dans le monde professionnel, tu dois d’abord te retaper.

3. Te juger et te culpabiliser

En t’effondrant, ta vulnérabilité sera révélée au grand jour. Ta carapace de protection se fissurera, tu te sentiras comme nu(e). Tu deviendras émotif (ve), tu ne pourras plus t’afficher sous les traits de la femme ou l’homme fort(e) que tu étais. Ton entourage sera surpris par tes réactions. C’est comme ça et c’est tout à fait normal. Tu n’as pas à culpabiliser de cette mue forcée ! Ta sensibilité exacerbée et ton humeur en dents de scie — qui perdront en intensité en fil du temps — ne te définissent pas comme une personne faible ! Pour rappel, le burn out, n’est pas la maladie des plus faibles. L’épuisement professionnel guette les personnes les plus perfectionnistes et impliquées dans leur travail !

4. Profiter de ta convalescence pour te refourguer des tâches domestiques

« Maintenant que tu ne travailles pas, que tu as le temps, tu peux t’occuper des enfants, faire les courses, le ménage, repeindre la chambre d’amis… » Ce genre de phrases innocemment assassines te dit quelque chose ? Oui, tu es en repos, oui tu as le temps, oui tu as besoin de te changer les idées, mais pas pour t’occuper de tâches ingrates qui pomperont toute ton énergie ! Sauf si ces activités te relaxent bien entendu ???? Ta convalescence, c’est ton moment à toi ! Pendant cette période — déterminante dans le processus de ta reconstruction —, tu vas devoir réapprendre à prendre soin de toi et à renouer avec toutes les choses que tu aimais faire, mais ne faisais plus. Je dis bien « dois », car c’est le plus beau service à te rendre envers toi-même. Exit donc l’idée que tu es en congé sabbatique et que tu t’es reconverti(e) en homme ou femme à tout faire !

5. S’impatienter face à la longueur de ta guérison

En fonction de la gravité de leur burn out, certaines personnes s’en remettront après quelques mois alors que pour d’autres, le cheminement vers la guérison se comptera en année. Cela aussi représente la réalité d’un burn out. Sa guérison est complexe et dépend de l’historique de chacun(e). Autant dire qu’ici l’adage « Le temps guérit tout » prend tout son sens. Ton entourage doit comprendre qu’il ne s’agit pas d’une question de volonté, mais que physiquement et émotionnellement, tu ne peux pas reprendre aussi vite qu’espéré.

Aide-moi à traverser mon burn out : les comportements à adopter

1. Montrer de la compréhension et du soutien

Des phrases simples comme « prends le temps qu’il te faut », « prends soin de toi avant tout », « tu peux compter sur moi pour gérer si tu en as besoin ». Montrer de la compréhension, de l’écoute, du soutien sont essentiels pour t’aider à déculpabiliser ton état. Car toi la première/le premier, tu voudras sans doute en faire trop.

2. Être présent pour toi, tout simplement

Un coup de fil, une balade, une conversation, un câlin sincère ou simplement une présence sans rien dire sont autant d’attentions qui t’éviteront de chavirer vers le côté obscur de la force. Tous ces moments partagés auront le super pouvoir de te rassurer et remplir ton réservoir d’énergie. Savoir que tes proches sont à tes côtés, qu’ils ne te laissent pas tomber représente le meilleur remède pour retrouver ton énergie.

3. Chercher à comprendre ton burn out et t’aider à trouver les solutions adaptées pour toi

Tes proches seront assaillis de questions quant à ton burn out. Qu’est-ce qu’un burn out ? Une maladie ? Une dépression ? Pourquoi es-tu tombé(e) ? Comment peux-tu en sortir ? Quelles sont les solutions ? Si le burn out est un sujet encore tabou, il sort de plus en plus de l’obscurité. Pléthores de ressources sont à disposition de celles et ceux qui cherchent à comprendre ce phénomène — notamment mon blog ou mon groupe Facebook ????

J’irai même plus loin, demander des conseils auprès d’un médecin ou d’un spécialiste pour accompagner la ou le burnouté(e) n’est en rien un comportement farfelu ou honteux. Si tes proches se sentent complètement démunis face à ta situation, les impliquer dans ta démarche thérapeutique peut s’avérer salvateur et bénéfique pour chacune des parties.

4. Te motiver à renouer avec tes hobbies

Je sais, je me répète, mais ta période de convalescence est ton « moment », même si toi tu auras du mal à l’accepter. Tu culpabiliseras, car tu croiras — à tort — que ta place est auprès de tes collègues ! Et c’est justement là que tes proches vont intervenir. Ils répondront présents pour te changer véritablement les idées en te motivant à renouer avec tes hobbies. Hobbies et centres d’intérêts que tu avais abandonnés juste avant de te prendre le mur.

5. Accepter que ta guérison soit longue

Sans te mettre de pression, sans te rappeler sans cesse « Tu ne peux pas rester comme cela ad vitam aeternam, tu dois retravailler. » Ton entourage a le devoir de te ficher la paix, tout en t’apportant son doux support comme vu ci-dessus. N’oublie pas, toi et toi seul(e) sais quand tu seras apte de nouveau à reprendre une activité professionnelle. Respecte ton rythme et fais-toi confiance. En dégageant de la sérénité et en te concentrant sur le moment présent, tu rassureras tes proches, qui considéreront avec respect et bienveillance ton temps de latence. C’est alors tout un cercle vertueux de guérison qui se mettra en place.

Aide-moi à traverser mon burn out : un cheminement que tu ne feras pas seul(e)

Face aux difficultés d’un burn out, nous ne sommes pas les seul(e)s. Nos proches aussi traversent une période inédite et ardue. Toutes les émotions comme la tristesse ou la culpabilité les touchent également. Ils sont désarmés et impuissants face à nos larmes. Ils culpabilisent de ne pouvoir nous sortir de cette situation rapidement. Et si leurs tentatives ou comportements partent toujours d’un bon sentiment, certaines nous heurteront au plus profond de nous. Amour, communication, présence, acceptation, compréhension, empathie sont autant de clés pour que nos proches nous accompagnent au mieux dans notre burn out. Si un épuisement est toujours un choc pour tout le monde, il n’en représente pas moins une formidable opportunité pour changer, pour se transformer. Alors si tu vois que tes proches décrochent de ton burn out, que vous ne vous comprenez plus, transfère-leur cette check-list avec les comportements à éviter et à adopter. Je te promets qu’ensemble vous serez plus forts pour contrer les vents et marées de ton burn out et en ressortirez plus liés.

Cet article t’a plu? Tu souhaites recevoir plus de conseils pour t’envoler vers ta vie professionnelle avec plus de plaisir et d’équilibre? Télécharge mon guide gratuit «les 5 étapes clés pour rebondir après un burn out» et reçois tous mes futurs articles!

Catherine Py

Catherine Py

Coach "Déclencheuse de nouvelles vies"– Experte des transitions de vie après un burn out.

Psychologue du travail de formation, j’ai exercé pendant 20 ans la fonction de Responsable Ressources Humaines en entreprise avant de connaitre un burn out qui a « changé ma vie en mieux ».

Entrepreneur depuis 2018, j’ai créé Envol et Moi pour aider les personnes qui ont traversé un burn out et qui sont décidées à s’orienter vers l’entrepreneuriat, à lever leurs blocages pour s’envoler vers leur 2ème vie avec plaisir, envie et équilibre. 

J’interviens également en entreprise pour sensibiliser les salariés à la question du burn out et accompagner les salariés concernés.

GRATUIT !

Les 5 étapes clés pour rebondir après un burn out

Complète ton adresse
et reçois-le par mail !

Burn out 5 étapes

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

Nom(Nécessaire)
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sur le même sujet…