Ça y est l’école est finie ! les enfants sont à la maison ou en vacances quelque part, les entreprises vont commencer à tourner au ralenti, et le flot de vacanciers va pouvoir débuter. Etre en burn out pendant les vacances d’été, je pense que c’est plus simple à gérer. Pourquoi ? parce que nous nous sentons moins « à côté de la plaque ». Notre « inactivité » paraît plus normale puisque la plupart de notre entourage est en congé.

Moi j’ai quitté mon entreprise mi-juillet (officiellement en congé avant la rupture de mon contrat de travail). Mon premier arrêt pour burn out m’avait permis de commencer à recharger les batteries, et passer le plus dur. Ensuite, j’ai tenté un retour, qui ne s’est pas avéré salutaire ! 3 jours après, j’écrivais ma lettre de demande de rupture conventionnelle, consciente que repartir comme avant ne serait plus possible pour moi. Plus capable d’absorber tout le boulot qui m’attendait, à retrouver le stress, le speed…bref j’ai préféré rendre les armes, et c’est sans regret aujourd’hui !

Ce n’est pas un choix facile, cela fait toujours peur, on se pose toujours des questions sur ce qui nous attend, comment cela va-t-il se passer. On se demande comment nous allons réussir à rebondir. Mais je l’ai fait, et le jour où j’ai écrit cette lettre de demande de rupture, j’ai senti que je m’allégeais aussi d’un poids énorme : j’avais osé, je sortais de ma zone de confort, je ne savais pas ce qui m’attendait, mais je suis une personne éperdument positive, alors je croyais en ma bonne étoile…

Je me suis donc laissée portée par le doux bruit des vacances…j’ai profité, profité, profité…du soleil, de ma petite piscine hors sol (que pour l’anecdote je me suis commandée le même jour que ma demande de rupture conventionnelle ! j’avais trop peur de ne plus oser le faire après pour des questions de finance… !), de mon chien, de ballades, de barbecues entre amis, de ma famille…oui j’ai bien profité !

L’avantage c’est que pendant cette période, il est plus facile de ne pas trop se poser de questions sur l’avenir. On se laisse bercer par l’insouciance des vacances, comme tous les autres…

Il sera bien temps de se poser des questions plus tard, à la rentrée.

Oui car il faut bien avoir conscience que la fin des vacances, en revanche, c’est plus difficile à vivre. Nous voyons notre entourage reprendre, et pas nous. Nous, on a un gros point d’interrogation au-dessus de la tête. On est un peu perdu. Alors pour la rentrée, je vous invite à prévoir au moins une action pour vous aider à remettre le pied à l’étrier : un rendez-vous avec une personne de votre réseau ? refaire votre CV ? Ou mieux : un rdv découverte avec moi pour définir un nouveau projet professionnel qui vous corresponde ?!

Pour le moment, profitez de ces semaines pour vous ressourcer et recharger vos batteries !

Je vous souhaite un très bel été !

Prenez soin de vous 😉

Cet article vous a plu ? Partagez-le et inscrivez vous à la newsletter Envol & Moi pour recevoir de précieux conseils pour mieux rebondir après votre burn out et vous recevrez mon guide offert “Les 5 étapes clés pour rebondir après un burn out”. 


Catherine PY – Coach en transitions professionnelles – Experte des situations de burn out.

Psychologue du travail de formation, j’ai exercé pendant 20 ans la fonction de Responsable Ressources Humaines en entreprise avant de connaitre un burn out qui a “changé ma vie en mieux”.

Aujourd’hui entrepreneure épanouie, j’ai créé Envol et Moi pour vous aider à surmonter cette épreuve et vous aider à rebondir vers votre votre 2ème vie professionnelle avec plaisir, envie et équilibre de vie.

J’interviens également en entreprise pour sensibiliser les salariés à la question du burn out et accompagner les salariés concernés.

 

25 Partages
Partagez14
Partagez
Tweetez
Enregistrer11