Dernièrement, j’ai eu l’occasion d’échanger avec des personnes intéressées par mes accompagnements. Après leur burn out, ces personnes étaient soit en arrêt de travail, soit sans activité depuis parfois plusieurs années, soit étaient retournées travailler mais avaient bien conscience que leur emploi ne leur convenait plus du tout.

Nous échangeons sur leur situation, leur mal-être, leur envie de changer… Je leur parle de ma méthode : elles sont emballées !

Pourtant, au moment d’acter la décision quelques jours après, certaines ont fait marche arrière. Comme si, le temps de la réflexion avait fait remonter chez elles tous leurs freins à changer !

Alors j’ai eu envie d’écrire cet article pour les aider à dépasser leurs peurs. Parce que je suis certaine que l’envie de changer était bien réelle ! Alors que s’est-il passé ?

C’est quoi la peur ?

Tout d’abord, c’est quoi la peur ? La peur est un mécanisme de protection. Le fait d’avoir peur nous empêche de réaliser des choses qui seraient dangereuses pour nous. Donc, à la base, c’est une émotion bénéfique pour nous préserver. On dit souvent que les enfants n’ont peur de rien, et c’est vrai que parfois lorsqu’on les regarde sauter partout et faire des cabrioles sans avoir peur de tomber et de se faire mal, on comprend aussi que plus on prend de l’âge, plus on a peur…

La peur est aussi une anticipation de ce qui pourrait arriver. Et j’ai bien dit « de ce qui pourrait arriver ». Pour nous protéger, nous imaginons tout ce qui pourrait ne pas fonctionner comme on voudrait, on se demande si cela en vaut bien la peine, et puis aussi, lorsque l’on s’apprête à changer quelque chose, on a surtout peur de l’inconnu ! On ne sait pas comment cela va se passer, et ça, c’est flippant ! Comme on dit : « on sait ce que l’on perd mais on ne sait pas ce que l’on gagne » !

Bref, toutes ces pensées négatives sont capables de prendre le dessus et nous empêcher d’avancer.
On peut avoir peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être capable, d’échouer
On peut avoir peur que cela ne serve à rien
On peut avoir peur de perdre (du temps, de l’argent)
On peut avoir peur de réussir (si si !)
On peut tout simplement avoir peur de quitter sa zone de confort.

Parce que le cerveau aime la routine. Cela le rassure, il est en terrain connu, il sait comment cela se passe, et même si la situation est inconfortable, voire carrément désagréable, et bien on connait, il n’y a pas de surprise. Et ça, c’est du stress en moins.

Combien de personnes autour de vous se plaignent d’un boulot dans lequel elles ne s’épanouissent pas, se plaignent de ne pas avoir de temps, de courir toujours et tout le temps partout et de ne pas avoir de temps pour elles etc. etc.

Je ne sais pas vous, mais moi j’en connais plein !

Combien sautent le pas pour véritablement changer les choses ? Très peu.

Et oui…la peur de l’inconnu…Et si je me trompais, et si je faisais le mauvais choix, et si je me retrouvais dans une situation encore pire qu’aujourd’hui… et si…. Et si….

Je l’ai déjà dit et le redis. En cela, vivre un burn out est une opportunité. Pourquoi ? Parce que par la force des choses, la routine est cassée. On est en mode off. On a dû quitter son job, ou se mettre en arrêt de travail. La cassure de la routine est entamée. Et ça, c’est une bonne chose ou tout du moins un bon début pour commencer à changer !

Après, il s’agit de se mettre en action pour que ce changement devienne concret, et ça, ce n’est pas une mince affaire !

Comment dépasser ses peurs ?

Alors, comment s’y prendre me direz-vous ?
Je vous propose une méthode :

  1. Commencer par clarifier tous les inconvénients de votre situation actuelle. Qu’est ce qui ne vous plait pas, quel impact cela a-t-il dans votre vie, dans vos relations, dans votre mental ? Ecrivez tous les impacts négatifs que cette situation a sur vous et votre vie
  2. Quels sont vos objectifs ? Que voudriez-vous voir changer ? Qu’aimeriez-vous atteindre comme situation, comme état d’esprit, comme relations avec les autres ?
  3. Imaginez les bénéfices que vous pourriez obtenir si vous réussissiez à changer ? Qu’est-ce-que cela vous apporterait comme avantages ? comme changements positifs ?
  4. Relativisez vos peurs. Comment ? Imaginez les conséquences possibles si cela ne marchait pas comme vous le souhaitiez. Posez-vous la question de l’importance de ces conséquences : Sont-elles graves ? irréversibles ? Que pourriez-vous faire pour rattraper le coup ? Quelles solutions pourraient être envisageables ?
  5. Si vous échouez ou si cela ne fonctionne pas comme vous l’aviez prévu, qu’est-ce-que le fait d’avoir essayé vous aura apporté ? Quels bénéfices, opportunités cela pourrait-il avoir créé ? Par exemple : rencontrer des gens nouveaux, vous faire découvrir quelque chose, apprendre etc.

Alors, une fois que vous avez fait tout ça ? Est-ce que cela vous semble toujours aussi insurmontable ? Avez-plus à perdre qu’à gagner ?
Je parie, que vous avez plus à gagner d’essayer que de ne rien faire ! 😉. Vrai ou pas vrai ??!

Retrouver la confiance

Quand cela fait un moment que nous sommes en arrêt de travail ou sans activité, encore plus après un épisode de burn out, le niveau de confiance est bien souvent dans les chaussettes. On a peur de ne pas être capable, peur de ne pas réussir à retourner au travail, peur des collègues, de ce que les autres vont penser. On a peur de beaucoup de choses en fait, et c’est bien normal et naturel.

Alors décider, c’est parfois compliqué. Et comme on a du temps pour cogiter, on cogite. Et quand on cogite, vous l’avez compris, on anticipe ce qui pourrait mal se passer.

Alors comment retrouver la confiance pour réussir à avancer ?

Premièrement, faites l’exercice proposé plus haut et déjà, vous y verrez plus clair et vous aurez beaucoup de facilité à tordre le cou à vos peurs et pensées négatives.

Deuxièmement, le secret, c’est de passer à l’action ! Pas une grande action, non ! pas besoin de sauter en parachute !!! mais un tout petit pas qui vous rapproche de votre objectif. C’est le plus dur et en même temps c’est celui qui vous permettra de prendre confiance en vous, de retrouver une dynamique et d’entrer véritablement dans l’action. Et une fois, que l’on est parti…on est parti !

Je le dis souvent mais mes clientes se retrouvent souvent sans s’en rendre compte dans un nouveau projet. C’est une étape après l’autre, et on se retourne quelques mois après et on se dit : waouh !! j’ai fait tout ça ! j’ai réussi à avancer ! et vous savez quoi ? Et bien elles sont fières d’elles !

Etre accompagné pour passer à l’action, après un burn out, est selon moi essentiel. Cela permet d’avancer avec méthode, d’être rassurée, de ne pas être seul et de savoir comment s’y prendre. Je vous propose une méthode, des encouragements pour avancer et des objectifs à votre rythme.

C’est ça la clé 😉

Mon expérience :

Vous savez, pour moi non plus, cela n’a pas été si simple !

J’ai la chance d’avoir un esprit positif et optimiste. Je vois les opportunités toujours, je m’efforce à voir le verre à moitié plein tout le temps. C’est comme ça, c’est dans ma nature, et je sais que j’ai de la chance !

A vrai dire, je n’ai jamais hésité à l’idée de me faire accompagner pour avancer. Je savais que j’avais tout à y gagner. J’étais prête à investir une petite somme de mon licenciement pour ça.

La peur, je l’ai plus connue après. Quand on m’a proposé d’intervenir pour réaliser des bilans de compétences, j’étais enthousiaste, mais en même temps, j’avais peur. Il fallait que je crée ma société. J’avais peur du statut d’auto-entrepreneur qui ne permet pas d’avoir les Assedic si j me plantait. Puis le projet Envol & Moi a vu le jour et là aussi j’avais peur ! Habituée au salariat avec un salaire confortable qui tombe tous les mois, je peux vous dire que l’aspect financier était un vrai frein !

Je crois que j’avais peur aussi de sauter le pas tout simplement. Jamais, je n’aurai pensé me lancer en entreprenariat. Quelques mois avant, je me rappelle avoir dit à mon voisin : Moi chef d’entreprise ? Jamais !

Et puis je me suis dit : essayes ! laisses toi une année pour voir comment cela se passe et tu pourras toujours revenir en arrière si cela ne fonctionne pas. Je me suis dit aussi que partir dans un projet d’entreprenariat, cela allait m’apporter une bouffée d’air, du nouveau, de l’enthousiasme : bref ce que ne me procurait pas vraiment l’idée de reprendre mon ancien métier comme avant !

Je me suis dit aussi que cela allait me faire rencontrer des personnes, me permettrait de développer un nouveau réseau, et que tout cela pouvait aussi m’amener des opportunités que je n’aurai pas en restant à attendre « l’offre d’emploi de mes rêves » (qui sans doute, ne serait jamais arrivée…et pour cause ! je pense qu’elle n’existait pas !).

Je pense aussi que ce qui m’a permis de dépasser mes peurs, c’est encore une fois d’avoir choisie d’être accompagnée. De ne pas partir toute seule, parce que le changement, ça bouscule toujours un peu et on connait immanquablement des coups de moi !

Là encore, lorsque j’ai débuté en entreprenariat, j’ai décidé d’investir dans une coach en webmarketing. Je ne le regrette pas ! Bien sur, j’ai appris toutes les techniques dont j’avais besoin sur le web pour me lancer, mais au-delà de ça, cela m’a permis d’entrer dans une communauté d’entrepreneurs. Et c’est important pour partager, se remonter le moral ! Je peux vous dire que ma coach m’a remonté le moral plus d’une fois, car débuter une aventure comme celle-ci, ce sont les vraies montagnes russes au niveau mental !

Aujourd’hui, je ne vends pas la peau de l’ours…je ne suis pas encore totalement rassurée sur la pérennité de mon activité, ce serait irréaliste d’affirmer le contraire. Mais, je suis pleinement heureuse du choix que j’ai fait à ce moment-là. J’ai effectivement appris plein de choses nouvelles, je prends énormément de plaisir à accompagner mes clients et je me rends compte maintenant que je n’ai jamais été épanouie dans mon travail avant. J’ai connu des phases d’enthousiasme folles en dessinant les contours de mon projet (jusqu’à souler mes amies !), et je crois que ce qui me fait le plus plaisir c’est que je suis fière de moi : fière de ce que j’ai créé, fière d’avoir réussi à faire de mon burn out une opportunité qui me rend aujourd’hui la vie plus agréable, d’être enfin alignée avec ce que je veux faire.

Alors, je ne peux que vous encourager à dépasser vos peurs et à imaginer ce que pourrait être votre futur si vous acceptiez de faire ce premier pas qui change tout !

Pour vous le premier pas, ce sera de me contacter pour un rdv découverte gratuit et sans engagement. On parlera de toutes ces peurs et de tout ce que vous pourriez gagner à les dépasser !

Je vous attends 😉

Catherine PY – Coach en alignement professionnel – Experte des situations de burn out.

Psychologue du travail de formation, j’ai exercé pendant 20 ans la fonction de Responsable Ressources Humaines en entreprise avant de connaitre un burn out qui a « changé ma vie en mieux ».

Aujourd’hui entrepreneure épanouie, j’ai créé Envol et Moi pour vous aider à surmonter cette épreuve et vous aider à rebondir vers votre votre 2ème vie professionnelle avec plaisir, envie et équilibre de vie.

J’interviens également en entreprise pour sensibiliser les salariés à la question du burn out et accompagner les salariés concernés.

925 Partages
Partagez40
Partagez
Tweetez
Enregistrer885